Modestes conseils de pêche à la mouche sur les Nives

Si besoin était de vous convaincre, quelques raisons de pratiquer le « no kill », la graciation, la relâche … de vos prises :

  • une truite relâchée jeudi, peut être reprise vendredi … par vous même, sur le même poste, avec la même mouche … ou par un autre
  • si cet autre est un tueur, ce n’est pas une raison pour faire de même ! même si vous deviez être le dernier à relâcher, continuez à le faire !
  • une truite relâchée toute sa vie aura procuré du plaisir à 45 pêcheurs dans les rivières du Montana, haut lieu du no kill (entre autres), nos eaux n’en sont-elles pas capables ?
  • une truite relâchée se reproduit, fait des petites qui alimenteront vos parties de pêche des années futures, et de proche en proche, celles de vos petits-fils
  • une truite relâchée par un touriste pêcheur, en Pays Basque comme ailleurs, rapporte infiniment plus à la communauté que si je l’avais tuée pour ME la faire frire dans une tranche de ventrèche.
  • un truite relâchée, c’est un geste de respect pour la nature, un geste de « développement durable » !
  • une truite relâchée, c’est un geste pédagogique devant les viandards, qui, pour certains, ne demandent pas mieux qu’en faire de même,
  • une truite relâchée, c’est un peu de l’étreinte de l’homme sur la nature que l’on desserre.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

 

truite-47cm-17sept2014_m


 

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *